Hindu Kush Mountains

Les Anciennes Landraces Afghanes

La culture du cannabis et la production de haschisch sont courantes en Asie centrale depuis plusieurs milliers d’années. Cette tradition bien “enracinée” est l’une des principales raisons pour lesquelles l’Afghanistan faisait partie du Hippie Trail dans les années 1960 et 1970. Non seulement le pays a une longue histoire avec cannabis, mais il est célèbre pour abriter certaines des meilleures plantes de haschich au monde. Les landraces afghanes sont devenues un élément essentiel de nombreux programmes de breeding modernes.

Histoire Du Cannabis Afghan

Apparition Du Cannabis En Afghanistan

Selon une vieille légende afghane, c’est Baba Ku, une figure mythologique, qui aurait introduit le cannabis dans le nord de l’Afghanistan. Les Afghans croyaient que Dieu lui-même avait envoyé Baba Ku en Afghanistan. Selon eux, Baba Ku le guérisseur était venu introduire le cannabis et enseigner au peuple afghan comment faire du haschisch.

Nous ne savons pas exactement quand il est apparu pour la première fois, mais le cannabis est cultivé en Asie centrale depuis des milliers d’années. L’Afghanistan est probablement l’endroit où les gens ont fait du haschisch pour la toute première fois.

De même, les Afghans ont été les premiers à tamiser les plantes pour fabriquer du haschisch de haute qualité au lieu de les frotter à la main.

Prohibition

Le cannabis est illégal depuis 1957, mais à l’époque les Afghans continuaient de cultiver cette plante. En 1973 cependant, Le roi Zahir Shah a renforcé cette loi et a entrepris une campagne d’éradication sévère.

Néanmoins, la consommation générale, les paysages accidentés et l’instabilité politique sans cesse croissante ont fait de l’éradication complète du cannabis une tâche ardue. En outre, la demande étrangère croissante de haschich afghan est devenue une nouvelle motivation pour les agriculteurs afghans pauvres.

Aujourd’hui, l’Afghanistan est le deuxième plus grand pays producteur de haschisch au monde, juste derrière le Maroc.

Hashish From Afghan Landraces

Qu'Est-Ce Qui Rend Ces Variétés Si Spéciales ?

Un Pays Diversifié

L’Afghanistan est un pays fascinant, incroyablement diversifié à la fois en termes de climat et d’ethnicité. Avec 7 groupes ethniques principaux et de nombreux autres plus petits, l’Afghanistan est plus une mosaïque de peuples et de langues qu’une nation. D’où l’extrême instabilité politique.

Ce large éventail de climats ainsi que ces différents groupes ethniques se retrouvent dans les nombreuses landraces afghanes.

En plus de cela, le cannabis est peut-être apparu pour la première fois quelque part en Asie centrale.

Au fil des millénaires, la plante de cannabis a eu le temps de s’adapter à des conditions de croissance très spécifiques. Il s’est également adapté aux différentes pratiques agricoles et aux préférences des nombreuses ethnies.

Différents Types De Plantes

Les landraces afghanes sont très spéciales car un cultivar poussant dans un village peut être complètement différent de la variété cultivée dans la vallée voisine. Par conséquent, il n’y a pas une, mais de nombreuses landraces afghanes, tout comme il existe de nombreuses landraces indiennes.

Dans certaines régions, le cannabis pousse à l’état sauvage alors que dans d’autres endroits, il est cultivé. Les plantes sauvages ont tendance à être plus grêles et à produire des feuilles plus étroites que les variétés cultivées. De même, leurs graines sont généralement beaucoup plus petites.

Balkhi Hash Cultivar

Plante a Hasch poussant dans la province de Balkh. Photo de Landrace Genetics.

La gamme d’effets, d’odeurs et de saveurs des landraces afghanes est remarquable. D’autant plus que toutes ces variétés proviennent d’une zone géographique relativement petite.

Les cultivars qui poussent dans les plaines du nord sont très différents de ceux des montagnes Hindu Kush à moins de 160 kilomètres ! Dans les plaines du nord de l’Afghanistan, l’hiver arrive plus tard et n’est pas aussi rigoureux qu’il est plus au sud dans les montagnes de l’Hindu Kush. Cela explique pourquoi les cultivars de la Kush fleurissent plus vite (généralement en seulement 8 à 9 semaines) que les plantes des plaines du nord qui nécessitent en moyenne 9 à 11 semaines.

À quoi ressemblent landraces afghanes ?

Caractéristiques uniques

Les variétés afghanes sont souvent courtes et touffues, leurs feuilles sont généralement très larges avec une couleur verte foncé. Néanmoins, il n’est pas rare de trouver des spécimens plus grands et plus fuselés présentant des feuilles étroites.
Toutes les races locales afghanes n’ont pas des feuilles larges. Il y avait autrefois plus de variétés «Sativa» mais les agriculteurs ont, depuis lors, favorisé les structures et les effets des «indicas» (BLD).
Cependant, de nombreuses souches d’Aghan expriment encore aujourd’hui certains phénotypes «Sativa».
Bien que les nombreux cultivars afghans aient tendance à être différents les uns des autres, ils développent presque tous une tige principale exceptionnellement robuste et épaisse.
Les graines sont généralement énormes pouvant aller jusqu’à 7 fois la taille des graines provenant des variétés tropicales «Sativa» (NLD).

Phénotype noir du nord de l’Afghanistan.

Saveurs Et Effets

Les plantes de cannabis afghanes sont si diverses qu’elles affichent une large gamme d’arômes. Parmi ceux-ci, il est courant de trouver des odeurs terreuses, épicées, fruitées, florales, de caoutchouc brûlé et d’essence.
La fameuse skunk number 1 est un croisement entre une variété afghane, colombienne et mexicaine. L’Afghane est probablement le parent qui a donné à la skunk son odeur forte de putois.

Comme avec la plupart des cultivars de plantes a haschisch, les cultivars afghans expriment une large diversité de cannabinoïdes. Du CBD dominant jusqu’au THC, le Hashish Afghan est «à spectre complet». De plus, il n’est pas rare de trouver des plantes avec des niveaux relativement élevés de THCV et d’autres cannabinoïdes secondaires. Les cultivars afghans sont généralement puissants mais ont également une valeur médicinale. Même si les effets varient d’un cultivar à l’autre et même d’une plante à l’autre, beaucoup produisent un stone très limpide. Contrairement à la plupart des hybrides Indica modernes qui n’ont été cultives que pour un THC élevé, leurs effets ne sont pas débilitants mais plutôt profondément relaxants. Ils conduisent souvent à un effet corporel agréable et apaisant.

En outre, le haschisch provenant de ces plantes a été le plus apprécié au cours des années 60 et 70.

Préservation des Landraces

Les différentes guerres et les troubles politiques constants semblent avoir éloigné la plupart des étrangers de l’Afghanistan. Ceci, ainsi que l’éloignement du pays semblent expliquer pourquoi la plupart des landraces afghanes sont encore bien préservées.

Même s’il est très risqué de se rendre en Afghanistan, les nombreuses landraces afghanes sont toujours bien vivantes aujourd’hui.

Partager sur facebook
Partager sur reddit
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

4 réflexions sur “Les Anciennes Landraces Afghanes”

  1. Salut l’équipe dite je voudrais savoir combien de grammes de pollen me faut-il en récoltant les mâles pour avoir 50 graines sur les femelles pollenisé de race pure car mon projet est la reproduction de ces variétés pour sauvegarder la génétique d’un côté et créer des hybrides de l’autre est un de mes projets premier est de donner le gêne autofloraison à Sheberghan Hashplant et Balkh Hashplant est si cela est prometteur je ferais la même chose avec la variété Beldia Marocaine sur les 2 Hashplant pour voir si cela diminue le temps de floraison est si la production de résine reste élevé.
    D’ailleurs comment garder les parents de Ruderalis Sibérienne et Beldia Marocaine?

    1. Salut Eddy,

      1 gramme de pollen c’est énorme, cela permet de faire des milliers de graines. 4-5 fleurs males suffisent pour avoir assez de pollen pour faire 50 graines.
      C’est un super projet.
      On ne peut pas garder les parents de Rudéralis, Il faut faire des pollenisations et garder les graines venant des “Meilleurs” plantes ou concerver le pollen.
      Pour la Beldia Marocaine, il suffit de tailler les racines et rempoter frequement pour les garder en croissance.
      Bonne journee et bonne pousse,
      Al

    2. Bonjour l equipe,
      Deux petites questions par rapport au balk hashplant. Pour réduire l intersexualite de vos souches, avez vous trouvé des femelles et mâles pures dès votre1ère génération ou avez vous du croiser des individus présentant au fur et à mesure de moins en moins d intersexualite ?
      Enfin, la balkh hashplant a t elle une structure solide et trapue comme la sheberghan, et se gere t elle aussi facilement que cette dernière en in?
      Bien cordialement et merci pour votre travail

      1. Bonjour Harry,

        Quand on réduit l’hermaphrodisme, le travail se fait surtout sur les femelles. Mis a part certains males qui montrent une forte intersexualité des le départ, la pluspart des males herma passent inapercu. Ce que l’on fait c’est:

        1)Détruire les males hermaphrodites.
        2)Polléniser beaucoup de femelles mais en laissant certaines branches non pollénisées de facon a pouvoir voir les “bananes” plus facilement (Une femelle completement pollénisée ne révelle presque jamais ses tendences herma).
        3)Détruitre toutes les femelles qui produisent des fleurs males.

        Pour répondre a ta question, on ne sait jamais si un male est 100% pure mais oui nous avons trouvé certaines femelles pures et c’est les graines provenant de celles ci que l’on récolte.
        En faisant cela on peut réduire l’hermaphrodisme par presque 50% a chaque génération.

        Oui la Balkh est tres similare a la Sheberghan, La seule difference majeure étant au niveau du gout (Principalement terreux) et des odeurs.

        Merci beaucoup pour tes encouragements! Passes une bonne journée,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *