La vérité Sur Les Graines De Cannabis Féminisées

Les graines de cannabis féminisées, également connues sous le nom de graines fem ou graines femelles, sont devenues de plus en plus populaires au cours de la dernière décennie. Et pourtant, de nombreux cultivateurs de ganja ont encore des inquiétudes. Certains disent que ces graines produiront plus d’hermaphrodites tandis que d’autres affirment que le processus n’est pas naturel et contraire à l’éthique.
En tout cas, c’est un sujet très controversé. Certains growers ne jurent que par les graines femelles tandis que d’autres ne font germer que des graines régulières.
Nous allons d’abord discuter des différentes méthodes utilisées par les breeders pour produire des graines fem. Ensuite, nous passerons en revue les mythes et les légendes urbaines entourant ces graines controversés, avant de peser le pour et le contre des graines de cannabis féminisées vs régulières.

Comment Les Breeders Produisent-ils Des Graines De Cannabis Féminisées

1 Rodélisation

C’est la méthode de la vieille école. Il y a plus de dix ans, certains breeders créaient des graines féminisées à l’aide de pollen d’hermaphrodites. Ils stressaient leurs plantes volontairement en suralimentant, en perturbant le cycle de la lumière, en maintenant les plantes en vie après leur date de récolte souhaitable…
Une fois que ces plantes avaient produit quelques fleurs mâles, ils récoltaient le pollen et l’utilisaient pour faire des graines. Parce que les plantes qu’ils utilisaient n’étaient pas sexuellement stables, leur progéniture était également sujette à devenir hermaphrodite.
C’est la technique qui a donné aux graines féminisées leur mauvaise réputation. Bien que la plupart des breeders professionnels n’utilisent plus cette méthode, de nombreux cannabiculteurs croient toujours que les graines fem sont plus sujettes à l’hermaphrodisme que les graines “regular”.

Rodelization process

Les premières graines féminisées étaient produites en utilisant des hermaphrodites. C’est ce qui a donné aux graines féminisées leur mauvaise réputation. Photo par Iznogood Khalifa.

2 Inhiber la production d''éthylène

Les plantes de cannabis femelles produisent naturellement de l’éthylène. L’éthylène est une hormone végétale qui stimule ou régule l’ouverture des fleurs et la maturation des fruits. Les solutions qui peuvent inhiber la production d’éthylène feront que les plantes femelles produiront des fleurs mâles. Ces fleurs mâles ne produiront cependant que du « pollen femelle » car elles ne contienent que des chromosomes X. De nombreux produits peuvent inhiber la production d’éthylène dans les plantes. Les principaux sont le thiosulfate d’argent, le nitrate d’argent, l’argent colloïdal et l’acide gibbérellique. Contrairement à la croyance populaire, certains de ces produits tels que l’acide gibbérellique (une hormone naturelle présente dans les plantes et les champignons) ou l’argent colloïdal (suspension de particules d’argent dans un liquide) ne sont pas toxiques. Lors du recours à cette méthode, si le breeder utilise 2 femelles sexuellement stables pour faire des graines, la progéniture sera également sexuellement stable.

Les Mythes Entourant Les Graines De Cannabis Féminisées

Certains mythes et légendes urbaines existent depuis que les premières graines femelles sont apparues sur le marché. Passons en revue les principaux.

1 Les producteurs sont plus susceptibles de se retrouver avec des hermaphrodites lors qu'ils utilisent des graines féminisées

C’est de loin le plus grand mythe. Comme mentionné ci-dessus, il découle de la méthode de rodélisation (création de graines féminisées à l’aide de pollen d’hermaphrodites). De nos jours, la plupart des breeders de cannabis ont recours à l’argent colloïdal (CS) ou au thiosulfate d’argent (STS) pour « reverser » leurs plantes femelles. Comme pour les graines régulières, si les parents que les breeders utilisent sont sexuellement stables, leur progéniture sera également sexuellement stable. Cependant, les plantes issues de graines femelles sont, en moyenne, encore plus sexuellement stables que la plupart des souches régulières. La raison de cette plus grande stabilité est qu’il est plus facile d’effectué un test de stress sur une femelle plutot que sur un mâle.
Reversed Cannabis Plant
Pure Femelle cambodgienne qui a été reversée pour faire des graines féminisées de qualité.

2 Les graines de cannabis féminisées ne sont pas naturelles car à l'état sauvage, il n'y a que des graines régulières

Étant donné que l’hermaphrodisme est un trait indésirable, les breeders modernes ont rendu les variétés de cannabis modernes plus stables sexuellement que la plupart des variétés locales et des variétés sauvages. L’hermaphrodisme est un mécanisme de survie naturel. Dans leur environnement naturel, les plantes se transforment souvent en hermaphrodite comme moyen de reproduction de dernier recours lorsqu’ aucun mâle n’est présent. Par conséquent, certaines souches sauvages et cultivars locaux produisent également des graines féminisées.

3 Les graines fem produisent des fleurs toxiques qui sont dangereuses à fumer

Seules les plantes femelles que les breeders pulvérisent pour produire du pollen femelle peuvent être toxiques. Les plantes issues de graines féminisées sont cependant parfaitement propres à la consommation.

Les Avantages Et Les Inconvénients Des Graines Féminisées

Après avoir présenté les différentes méthodes utilisées par les breeders pour produire des graines féminisées et discrédité certains des mythes concernant ces graines controversées, examinons maintenant les avantages et les inconvénients des graines Fem VS Reg.

Avantages :

Elles font gagner du temps, de l'espace et de l'argent

Les cultivateurs ne connaissent pas le sexe de leurs plantes jusqu’à la deuxième semaine après le passage en 12/12. Par conséquent, ceux qui cultivent des graines régulières doivent jeter environ 50 % de leurs plantes (les plantes mâles) après y avoir consacré du temps et des ressources pendant plusieurs semaines.

Les Fems sont adaptées aux débutants

Les cultivateurs doivent être prudents avec les plantes mâles car elles pourraient ensemencer toute leur récolte. Avec des graines féminisées, toutes les plantes seront des femelles, donc les débutants n’auront pas à se soucier de repérer et d’abattre les mâles avant qu’ils ne commencent à lâcher du pollen.

Elles permetent aux cultivateurs de cultiver moins de plantes

Parce que les graines de cannabis féminisées ne donnent que des plantes femelles (plus de 99 % du temps), les cultivateurs souhaitant garder un faible nombre de plantes peuvent ne faire germer que quelques graines. Avec les femelles, pas besoin de faire pousser deux fois la quantité de plantes, puis de jeter tous les mâles.

Female Seeds Give Both More Sexually And Genetically Stable Plants Than Regular Seeds

Il est difficile de savoir quels caractères une plante mâle transmettra à sa progéniture femelle. Contrairement aux plantes femelles, vous ne pouvez pas observer directement les attributs femelles que les mâles portent dans leurs gènes. De même, il est également plus difficile d’effectuer des tests de résistance sur les plantes mâles afin d’éliminer les hermaphrodites. Pour ces raisons, en moyenne, les graines femelles sont plus uniformes et moins sujettes à l’hermaphrodisme. Bien sûr, cela dépend également du sérieux du breeder et certaines graines féminisées peuvent donner de mauvais résultats.

Inconvénients :

Cela rend la pollinisation difficile

Les plantes doivent passer par le processus de réversion avant de pouvoir produire du pollen. Cela demande du temps, des compétences et certains des produits requis peuvent être difficiles à obtenir. De plus, toutes les plantes femelles ne peuvent pas être reversées avec succès ! Certains produiront du pollen stérile ou même des sacs de pollen vides…

Les graines de cannabis féminisées coûtent plus cher au départ

Reverser les plantes femelles nécessite des ressources, des compétences et ne produit pas autant de pollen qu’avec les plantes mâles. Ainsi, les graines femelles coûtent plus cher que les graines ordinaires.

Cela oblige les petits cultivateurs amateurs à acheter de nouvelles semences années après années

La production de pollen féminisé prend du temps, des essais, des erreurs ainsi que de l’argent. Pour ces raisons, la plupart des cultivateurs amateurs préfèrent acheter de nouvelles graines plutôt que de faire les leurs. Surtout lorsque ces cultivateurs optent pour des variétés à auto-floraison. Ils ne peuvent pas cloner ces plantes et doivent souvent acheter de nouvelles graines.

Des souches rares pourraient disparaître plus rapidement

La féminisation de variétés rares ou de landrace les ferait disparaître plus rapidement car de nombreuses plantes sont nécessaires pour conserver une souche de cannabis. Dans ce cas, la plupart des agriculteurs locaux n’auraient ni les connaissances ni les moyens de maintenir ces cultivars en vie.

Conclusion

Parce qu’elles répondent à des besoins différents, les graines féminisées et régulières ont leur place dans le monde du cannabis. Même si les graines fem offrent de nombreux avantages, il est également primordial de conserver les souches sous leur forme régulière pour la préservation et le breeding.

Partager sur facebook
Partager sur reddit
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

10 réflexions sur “La vérité Sur Les Graines De Cannabis Féminisées”

  1. Salut l’équipe justement je suis breeder amateurs et j’aurais voulu créer un hybride avec les variétés Beldia Marocaine et Sheberghan Hashplant pour avoir une plante de haschich sativa/indica vivent en France je recherche la production de résine et je cultive en composte30%/lombricomposte5% sable de ruisseau10% et terre de jardin55% vue les caractères de culture à la base ,
    Et je compte cultiver de la ruderalis sibérienne pour monter le taux de CBD de Sheberghan et Beldia en mélangeant leurs résine Ex; 60%Sheberghan 20%Beldia et 20%Ruderalis,
    Et en passant avez vous bientôt des nouvelles variétés indica car je recherche d’anciennes souches pure comme mazar i shérif ou hindu kush qui sont connues

    1. Salut Viking et merci pour ton message,

      La beldia est tres précoce, la Shebergan est productive et la Siberienne est resistante au froid et avec des aromes stres spéciaux. Ca peut etre une combinaison intéréssante pour le climat du nord de l’Europe!

      Aussi certain phenos de Sheberghan ont des taux de CBD assez haut mais cela varie selon les phénos.

      Oui, d’ici moins de 3 semaines nous offrirons une autre Afghane du nord, une pure Mazari de la province de Balkh.

      Passes une bonne journée,

      Al

  2. Salut l’équipe et merci, j’aurais aimé savoir si Beldia Marocaine pouvez se planter en mai sudalpes en France puisque le mois prochain je comptais faire Sheberghan Hashplant et villages de Rasol.
    Pour la culture de ruderalis sibérienne vous me conseiller quoi comme substrat ?

    Et je suis à la recherche de landrace afghan comme la Sheberghan ou simplement 100%100 Indica pour la production de résine et un effet relaxant.

    A bientôt 🙂

    1. Salut a toi Viking,

      Oui l’ideal est de planter la Beldia en Avril-Mai donc cela devrait etre parfait. Surtout que dans les Alpes du Sud le climat il fait souvent sec et soleil.
      La Ruderalis Sibérienne aime les sols pauvres. Donc un mélange de light-mix, fibre de coco, sable, graviers et terre pauvre serait le top.

      La Mazari/Balkhi que nous allons sortir d’ici moins de 3 semaines est aussi une landrace d’Aghanistan. Elle est assez similaire a la Sheberghan mais avec des aromes et des gouts différents.

      A bientot et bonne pousse Viking 😉

  3. Salut KhalifaGenetics
    J’ai pour projet de faire une sélection de phénotype l’un riche en Thc et l’autre riche en Cbd avec Sheberghan Hashplant et Ruderalis Sibérienne pour en suite les croisé ensemble et donner le gêne autofloraison à Sheberghan Hashplant
    En gardant les deux phénotypes principaux
    Sheberghan Hashplant Cbd
    Ruderalis Sibérienne Cbd
    Sheberghan Hashplant Thc
    Ruderalis Sibérienne Thc
    Une fois les mâles sélectionné de Sheberghan Hashplant riche en Cbd je récolte leur pollen et je pollenise des femelles de Ruderalis Sibérienne Cbd pour sélectionner le phénotypes le plus prometteurs pour le stabiliser et augmenter la production de résine et je fais la même chose pour les phénotypes riche en Thc.
    Si vous avez des conseils pour mener à bien mon projet je suis à l’écoute et vous en remercie.
    Et j’aurais voulu savoir le taux de cannabinoïdes de Sheberghan Hashplant et de combien et sa production par plante minimum
    Merci et bonne continuation ☺

    1. Salut Viking!

      C’est un bon projet. a Sheberghan pourra apporter plus de rendement et une structure robuste a l’hybride (Siberienne X Sheberghan).
      La Siberienne n’a pas de phenotypes avec plus de THC que de CBD. Toutes les plantes produisent du CBD et certaines produisent aussi un peu de THC.

      Le Rendement depend de la taille des plantes mais la pluspart des phénos de Sheberghan sont productifs.

      C’est dur a dire car nous ne l’avons pas encore testé et les tests de cannabinoides sont cher mais si je devais supposer, je pense que certains Phenos de Sheberghan dépassent les 15% de THC et que certains dépassent les 7-8% de CBD. Mais pour en etre sur, il faut faire les tests.

      Merci pour ton message et passes une bonne journée,

  4. Re Bonjour l’équipe KhalifaGenetics
    J’aurais aimé savoir si la variété de Ruderalis Sibérienne pourrais prospérer dans un champ en friche en culture naturel pour qu’elle puisse se reproduire entre elles mêmes???
    Je vous pose la question car j’ai un champ absolument inutile et je me demande si cultiver ou laisser cette variété comme dans son milieu naturel bien que je ne pense pas que cela ne soit vraiment productif je préfère sauvegarder la variété landrace pure dans un milieu qui lui rappelle chez elle.
    Merci pour vos réponses 🙂

    1. Re Bonjour Viking,

      Oui sans aucun probleme. La Ruderalis Sibérienne prospere dans des sols assez pauvres et fleurie pendants les étés courts de la Sibérie.
      Il est conseillé de démarrer les plantes en petits pots individuels mais tu peux ensuite les transplanter dans un champ a partir de fin avril/début mai.

      Merci pour ton intéret pour la préservation de ces éspeces 😉

      Bonne soirée,

      1. Re bonsoir,ok ça j’avais bien compris mais ma question est plus pour savoir si par exemple je plante 250 RS chaques années pendant 3 ou 4 ans est que je laisse mâle et femelle mélanger pour qu’ils se reproduisent puis je un jour ne plu avoir besoin de planté de graines?
        Puisque dans la normale elle se reproduisent de cette façon dans leurs milieu naturel donc elle devrait s’acclimatée.
        J’ai lu dans plusieurs articles fiable et moins fiable mais ils parlent que dans les milieux naturels elle peuvent revenir landrace en 40 ans donc ils devraient être possible de faire en sorte de l’adapter complètement à un environnement similaires.

        1. Bonjour Viking,

          Biensur c’est tout a fait possible. Surtout si les hivers sont froid dans cet endroit. Cependant il faudra beaucoup de graines pour que quelques unes puissent germer sans aucune aide.
          Donc une fois que tu les laisses se reproduire, si tu laisses les plants mourrir sur pied, tu as de bonnes chances de ravoir des plantes san rien faire l’annee suivante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *